Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Formations cinéma documentaire à Lussas

Formations cinéma documentaire à Lussas

Ardèche Images propose des formations à l'écriture, à la réalisation et à la production documentaire.

L'Atelier de Lussas / Formation à la réalisation documentaire

 

L'Atelier de Lussas a eu lieu du 20 septembre au 5 novembre 2010
Le prochain atelier se déroulera à l'automne 2011.

Voir les Articles du blog sur l'Atelier de Lussas.

 

Le film "Aller voir et rendre compte", a été réalisé en 2007 en cinéma super 8 par Solange Dulac pendant l'Atelier de Lussas, lors de l'expérience de la chambre noire dans le paysage animée par Suzanna Monteiro ou Julien Daniel.

 


 

Extrait d'un entretien avec Susana Monteiro de l'association "un atelier de cinéma quotidien" :
 
"Je suis entré dans la chambre noire et j’ai été fasciné par la nature de cette image, inversée haut-bas, droite-gauche. Peu importe l’image – c’était un citronnier - ce qui m’a intéressé c’était sa nature. Je me suis mis bille en tête dans l’idée de redresser cette image.

La chambre noire, aujourd'hui, qu'est-ce qu'on en fait ?

C'est outil privilégié pour être à l'intérieur de la caméra avant que l’image ne soit figée, où et quand c’est encore possible de la façonner et de l’éprouver physiquement en cherchant la distance, la place. Ça se dissipe, ça se précise… c’est flou… il y a le vent. Avec la chambre noire, on s’éloigne de la perception humaine, de ce que nos yeux ont l’habitude de regarder. On est plus loin quand on est dedans : tu recules alors tu as toujours besoin de te rapprocher… Tu commences toujours trop loin et tu t’approches toujours de ce que tu veux voir avec une vision plus large que ce que tu as l’habitude (une chambre noire, un sténopé voit à 180°).

C’est une recherche  pour venir petit à petit définir l’image sans la fixer. En habitant l’outil, cela créé une intimité avec l'expérience de la perception et de la fabrication de l’image là où l’outil technologique créé une distance et enregistre. On privilégie l'expérience au résultat. C'est un outil de construction de subjectivités : c’est pour ça qu'il ne sera jamais périmé.

Puis, tu plies ta tente, il n'y a plus d'image, elle n'est plus que dans ta tête".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :